Biarritz VENDU

Biarritz VENDU

Type de pierre : Ardoise
Fiche technique : 27 ½ X 17 ½ X 5 (po) long. x larg. x épais. (approx.)
Drain : 1 ¼

Mondaine, comédienne, hâlée, houleuse.  Plage des fous et des années folles, Biarritz est-elle une vraie ville ou un décor extravagant né d'une imagination débridée?
Historique
Au début du XIXe s., Biarritz n'est qu'un port baleinier, une pauvre bourgade perdue dans la lande, quand les Bayonnais prennent l'habitude de venir s'y baigner. Puis la noblesse espagnole découvre les charmes du lieu.  Ensuite, dès 1838, la comtesse de Montijo et sa fille Eugénie y viennent chaque année. Devenue impératrice, cette dernière convainc Napoléon III de l'accompagner sur la Côte basque. Séduit, il y fera construire l'année suivante une «résidence», la villa Eugénie. Cet épisode y amena les têtes couronnées de toute l'Europe et fit le succès de la ville: peu de stations balnéaires offrent un livre d'or aussi étoffé que Biarritz.  Les villas surplombant la mer témoignent de cet engouement mondain pour la ville.
Surf
En 1956, le scénariste américain Peter Viertel tourne dans la région «Le soleil se lève aussi». Il se fait envoyer de Californie une curieuse planche qui nargue les rouleaux.  La mode du surf allait bientôt déferler sur Biarritz comme une vague de fond.

Le guide vert: Aquitaine, Pays basque, Béarn, Michelin, Éditions des voyages, 2001, 296 p.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biarritz